- Interview : 8 novembre 2011

Je m’appelle Carl Friend et j’habite juste au nord de Worcester, Massachussetts aux Etats-Unis. C’est essentiellement une banlieue, mais c’est un endroit très agréable—un bon mélange entre banlieue et campagne.

 

 

 

 

 

Worcester est un peu une «  ville collège », donc le cadre général est quelque peu bourgeois, bien qu’il y ait des « quartiers difficiles » aux alentours qui peuvent être un peu sclérosés.

Je suis  administrateur de systèmes informatiques de profession et je suis dans le domaine de l'informatique depuis un peu plus de 30 ans, et je suis marié à ma merveilleuse femme depuis  22 ans. J'ai récemment eu 50 ans, de sorte que les deux  représentent des investissements considérables de temps.

Quel style de jupes portes-tu ?

Cela dépend de ce que je fais, vraiment. Pour le travail, et en hiver, j'ai tendance à porter des jupes qui vont du mollet à la cheville car je sens qu’elles correspondent mieux à mon sens du style. En été, j'ai l'habitude de porter des jupes légères à mi- mollet à volants qui sont fraîches et agréables à porter dans la chaleur. À la maison, et en toute sécurité hors de la vue de la plupart des gens, je porte des minijupes ; on ne veut pas choquer les non avertis. J'ai aussi une délicieuse robe t-shirt que ma femme a fait, à l'origine comme une expérience pour elle-même qui a échoué, mais qui me va très bien.

Quand as-tu commencé à porter des jupes et pourquoi as-tu commencé à en porter ?

J’ai toujours été curieux à propos des jupes, mais c’est seulement dans la dernière décennie que j’ai commencé à les expérimenter. Je pense que j'ai commencé à porter des jupes timidement en 2002 ou plus, et finalement en public en 2004 ou 2005. J'ai commencé à en porter au travail pendant une période très chaude il y a deux étés, et je n’ai pas reculé depuis.

Ou portes-tu la jupe ?

Je porte la jupe partout où je pourrais apparaître en pantalon. Je l’ai vraiment adoptée, et mon niveau de confort et de confiance rend le look naturel sur moi, même si cela va à l’encontre des normes culturelles. Cela dit, je ne fais pas les choses pour en gravir les échelons, mais plus de façon pratique qu’autre chose.

Quelles sont les réactions autour de vous ?

Les réactions dont je suis conscient ont été presque universellement positives, et j'ai trouvé que la plupart des gens avec qui j'ai bavardé sur le sujet sont réceptifs à l'idée d'un homme portant des jupes. Cela ne veut pas dire qu'il n'y ait pas eu de réactions négatives, mais plutôt que je n’en n'ai aucun souvenir.

Quelles sont les anecdotes positives et négatives qui t’ont le plus touché ?

Comme je l’ai mentionné avant, quasiment toutes les interactions que j’ai eues avec les gens, publiquement ont été positives. Certains des commentaires mémorables que j’ai eus furent : «  je n’ai jamais rencontré quelqu’un d’aussi à l’aise dans sa peau que vous ! » et « je voudrais avoir le courage de porter quelque chose comme ça ! ». La réponse à ce dernier commentaire était bien sur «  allez-y ».

Curieusement, les commentaires négatifs les plus acerbes que j'ai reçus venaient de ma chère femme, quand je faisais des essayages avec une de ses robes d'été courte. J'étais plus intéressé par la manière dont le tissu pourrait travailler et ce que serait la suspension du  poids du vêtement de mes épaules plutôt que de ma taille, mais le commentaire a été: «Tu ressembles à un gorille dans une robe." Je l’ai vite retirée après ca !

Selon toi, quel style de jupe serait le plus acceptable pour les hommes ?

Comme la société occidentale n’a pas vu d’hommes porter autre chose que des pantalons pendant une bonne centaine d’années – au moins les hommes matures - je ne vois aucun obstacle à ce qui pourrait être «acceptable» ou non. Nous sommes tout à fait libres d'essayer de nouvelles choses et de développer notre propre sens du style sur une base individuelle. Personnellement, je souscris à l'idée que quelque soit le look que l’homme veut adopter il doit être crédible – c’est à dire, qu'il ne doit pas heurter les sens du spectateur, mais devrait plutôt attirer l'œil du spectateur et lui faire penser, «Cela semble fabuleux!" Si la seconde pensée pouvait  être : «je devrais y songer » ce serait une victoire pure et simple.

En aparté, je suis plutôt de « résonnance steampunk " alors mon propre style tend vers l'ère victorienne et édouardienne. Ceux-ci, pour la plupart, disposent des tissus lourds tels que des brocarts et des velours, et ont tendance à être complété avec des gilets et des montres de poche non pas seulement comme accessoires, mais comme des montres fonctionnelles. Ces looks sont plutôt assez bien  passés avec les gens que j'ai rencontrés.

As-tu autre chose à dire sur le port de la jupe à ceux qui te liront ?

Tout ce que je peux dire à ce sujet est qu'une fois que j'ai adopté le port de la jupe, j'ai découvert plusieurs choses, et non la moindre c’est que les jupes sont des vêtements incroyablement confortable. J'ai aussi découvert que ces vêtements sont bien plus qu’une simple couverture de notre nudité innée, ils peuvent transmettre des messages et des indices sur qui nous sommes à l'intérieur pour les autres, ils peuvent raconter des histoires sur la façon dont nous nous sentons et comment on peut vouloir interagir avec les autres. Ce sont des choses que le jeans et un t-shirt ne peuvent pas faire.

Les hommes ont été livrés à l’uniforme jeans et  t-shirts ou polos trop long. Je recommande chaleureusement que les gars expérimentent activement, non seulement d'autres options que le pantalon, mais aussi des options qui ne comprennent pas le denim. J'ai le très fort sentiment que tous les gars qui se promènent sur cette Terre devraient porter quelque chose en velours - que ce soit une jupe ou une veste - au moins une fois dans sa vie ; si cela ne le guérit pas de la fascination pour le jean alors peut-être qu'il est désespéré. Ah, le satin est très agréable aussi.