- Interview : 5 novembre 2011

- Prénom : Tim

- Pays ou état : Caroline du Sud , USA

- Ville : Greenville

- Profession : Ingénieur

- Situation matrimoniale : Divorcé

 

 

 

Quel style de jupes portez-vous ?

La plupart du temps je porte des jupes en denim. Elles sont généralement longues jusqu’aux chevilles. J'aimerais beaucoup ajouter du kaki, d’autres tissus et d’autres couleurs. 

Depuis quand portez-vous des jupes et pourquoi avez vous commencé à en porter ?

J'ai commencé à porter des jupes il y a environ 10 ans quand j'ai réalisé que c’est souvent le meilleur vêtement, le plus confortable et plus pratique pour tant d'occasions. Je veux que les gens sachent qu’ils n’ont pas à se sentir mal à l’aise, qu’ils aient des gens dans leur entourage qui portent la jupe ou qu’ils la portent eux-mêmes. J’aime le confort des jupes et je me sens totalement à l'aise dans une jupe.

Où portez-vous la jupe ?

Je porte des jupes partout sauf au travail. La plupart des jupes que j'ai et que j’ai faites à partir de mes vieux jeans sont en denim. Elles sont faites pour une tenue décontractée ; et nous avons un codage vestimentaire semi structuré au travail. Je porte des jupes pour acheter de l'épicerie, aller au restaurant, à des matchs de hockey, au centre-ville pour se promener, et d'autres lieux. Je sortais avec une belle femme l'année dernière qui est très pieuse. J'ai assisté à la messe à son église avec elle, et je portais mes jupes aussi.

Quelles sont les réactions autour de vous ?

J'entends des commentaires parfois. "Un homme en jupe longue» est commun. J'aime entendre ca, parce que c’est précis et les gens acceptent la mode nouvelle et d'autres aspects de leur vie. Ils ne veulent simplement pas que d'autres autour d'eux les intimident ou tentent de les bousculer. Alors que je marchais dans un événement de charité avec des milliers de personnes, certaines femmes venaient me voir pour me demander quelle était mon histoire du port de la jupe. J'aime que les gens me le demandent, car je sais qu'ils sont à l'aise avec le fait d'apprendre, de quelqu'un dans le monde, ce qu’ils n’auraient pas pris en considération auparavant, indépendamment de l’ancienneté des jupes pour hommes.

Parfois, les gens vont tout simplement se lever et me demander si j'ai fait moi-même la jupe. J’en ai fait quelques-unes. J'ai eu quelques unes de faites pour moi aussi. La plupart du temps j’achète des jupes androgynes qui iraient à quiconque.

Un homme dans une église m'a demandé pourquoi les hommes veulent porter des jupes. Ce fut une bonne conversation. J'ai saisi l’occasion pour expliquer que les jupes sont tout simplement plus pratiques que des pantalons dans de nombreuses occasions, mais surtout, je  suis tout simplement plus à l'aise en jupe. Il a estimé que le terme «jupe» est un vêtement de la femme et que n'importe qui dans une jupe avait une certaine place dans la société. Les  jupes ont été là depuis plus longtemps que n'importe quel autre article de l'habillement. Il a été mentionné que le port de la jupe par les Européens ne justifie pas que les Américains adoptent également de nouveaux styles de jupes pour hommes. Je lui ai rappelé que sa religion est transcendante et elle ne s'applique pas d’une façon pour l'Europe et d’une autre façon pour l'Amérique. Oui, c’est bien  que les religieux  créent et  adaptent les nouvelles modes et vêtements, et ressuscitent les vêtements à l'ancienne, tels que des jupes pour hommes. Je ne connais pas du tout d’histoires bibliques sur les hommes qui portaient des pantalons. Ils avaient des jupes, des caftans, des robes, et cetera, et étaient d'Egypte, de Rome, de Grèce, et de régions sémites.

Généralement les gens sont très réceptifs aux explications et  réalisent que des jupes pour hommes sont vraiment une très bonne idée et à la mode. :)

Certaines femmes du Centre ville m’ont recommandée de porter des bottes ou des jupes plus courtes. Je pense que c'est de très bons conseils. J'ai des grosses bottes et souvent je porte tout simplement des chaussures de marche ou de course qui vont très bien avec un jean.

Quelles sont l'anecdote positive et l'anecdote négative qui vous ont  les plus touchées ?

-L’histoire positive : Certaines  femmes au travail et ailleurs me  disent qu'elles sont fières de me voir prendre position et faire ce en quoi je crois sans laisser les autres supprimer mon style avec leur ignorance.

Parfois, les hommes en public diront même qu'ils aiment l'idée que mes jupes soient fabriquées à partir de jeans.

- L'histoire négative : Les jeunes filles vont rigoler, mais elles vont le faire pour à peu près n'importe quoi. Le plus négatif, c'est quand quelqu'un dit: «Les jupes sont pour les filles." Ils parlent dans l'ignorance et prennent conscience   de leurs erreurs quand ils se rappellent des hommes ayant toujours eu la possibilité de porter des jupes, tels que des sarongs, des kilts, lava lavas, etc. ... Ils ont  juste besoin d'être rassurés que le port de la jupe par les hommes n'est pas une façon d'essayer de changer la vie de chacun. C’est tout simplement un moyen de ré-avoir des vêtements confortables et pratiques  qui ont toujours existé. Cela n’a pas été long du tout quand  les femmes ont vécu la même chose pour pouvoir porter des pantalons comme tenue vestimentaire quotidienne.

Selon vous, quel style devrait avoir un homme pour que son port de la  jupe soit le mieux accepté ?

J'aime les jupes confortables qui sont similaires aux jeans et je pense que les gens vont répondre au mieux à celles-ci. Je pense aussi que les tenues de cérémonies et les costumes d'affaires qui incluent les jupes des hommes montreront aussi que les jupes pour hommes sont disponibles et cela amènera les gens à voir qu'ils peuvent être portés dans d'autres endroits et dans des styles plus décontractés.

Tout ce que vous souhaitez dire sur le port de la jupe à ceux qui  liront ceci ?

Liberté. Il n'y a aucune vraie question quant à savoir si les hommes «peuvent» porter des jupes au lieu de jeans, des caftans, des kilts, des sarongs, des laves lave, etc. ... les noms et les étiquettes sont des faits communs (vulgaires). Ce n'est pas dû à notre façon de nous représenter. C'est tout simplement la perception de quelqu'un d'autre (typiquement immature). Il faut s'y attendre.